Un fléau: la montée du fascisme !

Publié le par crise-de-lhumanite.over-blog.com

 

Un fléau: la montée du fascisme !

 

Depuis pas mal de temps maintenant, j'ai l'impression qu'il y a une tendance au développement du fascisme, du racisme, de la xénophobie, de l'extrême droite dans toute l'Europe et cela en silence.

Quand on parle du fascisme, je pense que nos regards se tournent directement vers Benito Mussolini, qui a créé ce mot. Durant les années 1920-1930, le fascisme s'est nourrit, je pense, de la fragilité économique, de la fameuse crise de 29. Aujourd'hui, qu'avons nous devant les yeux ? Une importante crise financière, parti de la crise des subprimes en 2008 et qui c'est étendu sur l'ensemble du monde. Une situation « semblable ». La fragilité économique entrainant une fragilité sociale permet au fascisme de se développer.

Alors, doit-on craindre une nouvelle « peste brune » ?

 

Avant, je pensais que le fascisme était synonyme de racisme. Je pense qu'il faut éclaircir cette notion pour ne pas confondre les deux termes.

Cette citation de Mussolini permet de définir le fascisme, où il résume en partie cette idéologie:« Tout pour l’état, tout par l’état, rien en dehors de l’état ». Le fascisme est donc une idéologie issue d'un mouvement politique se basant sur un fort sentiment nationaliste, l'omniprésence de l'Etat, la répression,la violence... Le fascisme n'est donc pas raciste à l'origine mais le fort sentiment nationaliste a pour dérive le racisme,la xénophobie. Le racisme, est aussi une idéologie, qui prend pour base la notion de race et correspond à la discrimination entre groupe de race différente afin d'affirmer la supériorité d'un ou des groupes. Et cela pousse à la xénophobie. On peut dire que le nationalisme exacerbé par le fascisme pousse au racisme et aboutit à la xénophobie, la haine des étrangers.

 

Dans un monde mondialisé, où la concurrence est très forte et la circulation des humains plus présente, les extrémistes de droite rejettent la faute sur ces nouveaux arrivants. Cependant, c'est leur système qui « favorise/encourage » leur venue. On dirait que tous les maux sont de leurs fautes. L'insécurité,le chômage,le désordre sociale sont la faute des immigrés et les parties d'extrêmes-droites poussent à leurs stigmatisations. Les conséquences de la crise économique permettent donc d'accuser injustement les immigrés, et permet donc aux idées d'extrême-droite (et de droite dans une certaine mesure) de se développer. Et oui il faut bien trouver des explications quand on ne voit pas que c'est le système capitaliste lui même qui est le responsable...

Cela s'observe dans toute l'Europe.

En France, on peut remonter au passage surprise de Le Pen au second tour avec 17% des voix obtenu lors du premier tour en 2002. Mais plus récemment, les débats sur l'identité nationale,l'histoire des Burqa, le « problème » des banlieues, tous cela diffusé massivement par la télévision pour stigmatiser cette population et favoriser les idées racistes, fascistes et xénophobes du FN (Front National).

Le problème est que cette haine de l'étranger se développe chez la jeunesse et cela est très dangereux. Il faut habiter en province pour voir ce phénomène beaucoup plus marqué qu'où j'habite*. Je pense donc que je ne peux voir réellement la portée de ce phénomène mais qui est plus important qu'on ne le pense et qu'on se doit de surveiller.

En Italie, le gouvernement de Berlusconi est allié et soutenu par les deux formations d'extrême droite « la Ligue lombarde d'Umbcrto Bossi » et « l'Alliance Nationale de GianfrancoFin ». De plus, en Italie, une émeute anti-immigré a éclatée à Rosarno où un groupe de jeunes italiens armés ont attaqué un groupe de travailleurs Africains. On peut aussi citer une nouvelle loi sur l'immigration. Elle stipule que tout individu vivant en clandestinité est désormais délinquant, puni d'une peine d'emprisonnement, d'une amende et d'expulsion. L'immigration est désormais le fer de lance de Berlusconi.

En Belgique, le Vlaams Block, qui est un parti nationaliste d'extrême-droite, a réalisé 10 % aux dernières élections législatives. En s'intéressant deux secondes à ce partie on voit bien que les arguments principaux rejoignent les arguments classiques d'extrême-droite à savoir l’immigration et la lutte contre le sentiment d’insécurité.

On peut encore citer l'exemple de la Suisse, qui a réussi à interdire la construction de minaret, où à la surprise générale, les Suisses ont approuvés à 57% l'initiative de la droite populiste contre les minarets (le minaret est un élément architectural des mosquées. Il s'agit généralement d'une tour élevée dépassant tous les autres bâtiments. Son but est de fournir un point élevé pour les 5 appels à la prière, un but identique à celui du clocher des églises chrétiennes qui appellent à la messes)*².

 

A travers ces quelques exemples, on voit bien la ligne de conduite de ses parties mais aussi de son idéologie basée sur la haine de l'immigré et la lutte contre le sentiment d'insécurité (sous entendu entrainé par ses immigrés) mais aussi un anti-islamisme.

Dans toute l'Europe, les parties d'extrêmes-droites entrent dans les gouvernements (cf. carte de l'Europe). Cependant, comme l'explique un article très intéressant de http://fr.internationalism.org, le développement du fascisme est lié à la « saturation » du système capitaliste, qui « prennent appui sur les manifestations actuelles des contradictions du capitalisme en crise, comme le chômage, l'immigration, l'insécurité, le terrorisme pour susciter des sentiments de frustration , la peur "de l'étranger", du voisin à la peau basanée, la fixation sécuritaire, le repli sur soi (corollaire du règne du "chacun pour soi " dans la concurrence capitaliste) ».

 

Je pense donc que le fascisme (via les parties d'extrême droite) gagne énormément de terrain, que ces idées persuadent beaucoup de monde en temps de crise. Le problème c'est que, si l'extrême droite n'est pas au pouvoir, ses thèmes peuvent contaminer les partis de droite traditionnelle...

 

 

Alors selon vous,Y a t-il une véritable menace ou est-ce de la simple spéculation ?

Mickael Chelal

 

FN


*ce n'est que mon avis, rien ne prouve ce que j'avance. Mais ce blog étant un page d'expression libre de notre pensé je dis donc ce que je pense.

*²Wikipédia.

Publié dans Politique

Commenter cet article