Le Darfour un génocide invisible...une indépendance invisible

Publié le par crise-de-lhumanite.over-blog.com

 

     Pendant 22 ans, la région du Darfour située à l’ouest du Soudan fut le théatre du premier génocide du XXI siècle . Entre conflit ethno-racial, politico- religieux, conflit coloniale et convoitise dut à son pétorle, le darfour commence à entrevoir le terme du conflit le plus long du continent Africain . En juillet 2011, la région du Darfour fetera son indépendance officielle .Cependant, tout reste à faire, c'est le début d'un long chemin vers la création d'un Etat libre et indépendant .

 

    Tout comme son génocide passé sous silence, son indépendance n’éveille ni considération, ni réflexion de la part de l’Occident . Cette indépendance soulève de nombreuses questions quant à l’avenir de ce nouvel Etat . Son existence sera-t-elle légitimé par la communauté internationale ? Quel système politique,économique et sociale adoptera le Darfour ? Quel aménagement du territoire ? Cette région au condition naturelle très difficle (aridité, sécheresse) a connu le génocide le plus meurtrier de l’époque comptemporaine .

  

    Depuis févirier 2003 (début du génocide ), 2 millions de personnes ont trouvé la morts, 4 millions de personnes se sont exilées.Cette région était la proie d’un génocide de la part de milice ( les Janajwid1) dilligentée et armée par le gouvernement soudanais . Trois tribus principales peuplent la région du Darfour : Les fours ( qui ont donné leur noms au Darfour ), les Masalits et les Zaghawas . Les causes de la guerre sont nombreuses . L'on peut citer comme causes originelles, un phénomène de sécheresse dans tout le Sahel qui entraina des mouvements de population, une explusion démocratique ( la population à doublé en 20 ans) et la découverte de ressource pétrolière qui suicite les convoitisent . La cause majeur reste le régime Soudanais . En effet, ce pays est vaste et mal unifié, le pouvoir central a négligé les peuples des régions situées à la périphérie du Nord . En Avril 2004, le premier cesser le feu est prononcé . Suite à son non respect, en Aout 2004 les premiers soldats de l'Union Africiane2“l'AMIS” arrivent .Suite à une enquete des Nations Unis ( en janvier 2005), une résolution de l'ONU permet de traduire les criminels devant la Cour Pénale Internationale . En Aout 2006, Les Nations unis approuvent le déploiement d'une force de 20 000 casques bleus mais le gouvernement  refusa . En juillet 2007, le Conseil de sécurité de l'ONU vote le déploiement d'une force hybride Union Africiane-ONU de 26000 Hommes . Le référundum sur le statut du Darfour a débuté le 9 Janvier 2011.Ce référundum porte sur l'auto-détermination dans un délai de 6 mois.A l'issue de ce référundum, 90% des Soudanais ont voté en faveur de l'indépendance du Darfour .

 

   Une victoire qui met fin démocratiquement à ce conflit, néanmoins le chemin reste encore long : de la création d’un gouvernement, l’emission d’une nouvelle monnaie jusqu’à la construction de routes, d’écoles, de structures sanitaires .Les enjeux sont considérables . Cette région possède un atout considérable l'or noir : le prétrole .Cette ressource naturelle peut constituer un levier pour son développement (en association avec un bon système agraire) . A l’inverse, elle risque de constituer un « cadeau empoisonée » , créant de plus en plus de convoitise.Le risque serait le développement d'une mains mise de l'Occident sur le pétrole faisant du Darfour une simple “colonie” des Etats les plus riches du monde . La collaboration diplomatique et économique avec leur ex-bourreau et nouvelement État voisin sera sans doute incontournable .Pour cela l'Etat Soudannais devra etre juger pour génocide et pour crime contre l’humanité ( Mandant lancée en 2005 par le Cour pénale internationale ).

 

   Ces multiples enjeux appellent des Hommes du peuple mais aussi un soutient neutre de la part des Organisations inter-gouvernemantales et des Organisations non gouvernementales spécialisées dans le développement . Le plus gros enjeu reste  la formation d’un Etat unis et surtout un modèle de société prenant en compte les différences sociétales et culturelles des 600 tribus constituant ( soit six millions de personnes ) le Darfour .



    Un espoir s’ouvre pour le peuple, aidons les pour un développement sain et égalitaire afin d’éviter que l’histoire ne se répette encore …

 

 

1 Selon la définition des Nations unies, les Janjawids sont des criminels se revendiquant comme arabes, bien qu’étant souvent d’origine Baggara. Depuis 2003, ils sont parmi les acteurs principaux du conflit sanglant au Darfour, qui oppose la population arabisée du Soudan aux musulmans non-arabes de la région.

 

2Union africaine (UA) est une organisation d'États africains créée en 2002, à Durban en Afrique du Sud, en application de la déclaration de Syrte du 9 septembre 1999. Elle a remplacé l'Organisation de l'unité africaine(OUA). La mise en place de ses institutions (Commission, Parlement panafricain et Conseil de paix et de sécurité) a eu lieu en juillet 2003 au sommet de Maputo au Mozambique.

 

 

  Chelal Sarah 

 

  darfour.jpg

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Histoire

Commenter cet article

desnoyelle 01/04/2011 19:08


article intelligent et bien argumenté!!!super d'avoir une pensée pour ces peuples en souffrance et oublié de beaucoup de monde!!!